À la Réunion, la chasse au requin est ouverte

Publié le par sharkprod

 

 

 Galeocerdo cuvier  Requin bouledogue (Bahamas)

 

 

 

Après la mort d’un surfeur le 19 septembre 2011, attaqué par un requin au large d’une plage de l’ouest de La Réunion, le préfet de l’île a décidé de lancer une « campagne ciblée de prélèvements ». Autrement dit, la chasse au requin est ouverte, officiellement, dans la réserve marine. Un arrêté préfectoral a été pris lundi 26 septembre en ce sens.

Deux espèces de requins devaient faire les frais de cette mesure, à savoir le requin tigre et le requin bouledogue. Les autorités locales craignent que ce dernier se soit sédentarisé à proximité des côtes réunionnaises.

Le requin bouledogue et le requin tigre font partie des espèces « quasi menacées » selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Ils ne sont cependant pas mentionnés par la Convention de Washington sur les espèces menacées.

L’opération de prélèvements a duré trois jours, à une distance maximale des côtes de 1,5 mille. Au troisième jour de pêche, seul un requin bouledogue femelle de 2,44m pour 160 kg a été pris.

Le préfet de La Réunion a parlé de « stratégie équilibrée qui vise la sécurité des personnes, la protection de l’environnement, la conservation des activités nautiques et la préservation de l’image de l’île au plan international » dans les colonnes du Quotidien de La Réunion.

Fin juillet, après la mort de deux touristes sur l’île de Praslin, les autorités des Seychelles avaient également lancé une chasse aux requins. Une quarantaine de spécimens avaient été pêchés, dont certains inoffensifs pour l’homme.

Le préfet de La Réunion Michel Lalande a également souhaité une collaboration entre les pays membres de la Commission de l’océan Indien (COI) sur le « risque requin ».

Commenter cet article