SHARKS AND IDEAS....

Publié le par sharkprod


Généralement, la majorité d’entre nous se mobilisent rapidement pour faire passer, d’un coup de clic «viral», des news sur les malfaisances de ce monde. En ce qui concerne l’actualité «squalistique» et en dernier lieu un des objectifs de ce blog, il est important de relayer le plus possible les informations relatives  aux 73 millions de requins tués chaque année dans le monde entier.

 

 

 

Une minorité (influente de ce monde) ne veut pas concevoir que les requins ont existé dans nos océans avant même les dinosaures, et encore actuellement, au moins 30% des espèces évaluées par des scientifiques de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) sont menacées ou quasi-menacées d'extinction. Les requins ont une croissance lente, une maturité tardive et leur surexploitation les rend encore plus rapidement vulnérables. Si les requins disparaissent, c’est tout l’écosystème marin qui en sera perturbé. Les principales proies du requin vont proliférer et se nourrir de plus de poissons que la normale. Très rapidement, il n’y aura plus de poissons !!

Actuellement, 25 % de notre alimentation en protéines proviennent de la mer. Si nous perdons cette ressource, quel en sera le résultat? De plus, une aggravation de la pression alimentaire pour l’homme, est déjà très mal engagée avec le problème de la surpêche. Le retour de manivelle n’est plus très loin…

Là encore, on tourne autour du problème !! Il est nécessaire de rentrer dans des intelligibles débats (ou pas…) sur les attaques de requins, ceci étant, admettons tous qu’elles ont toujours existé, et pas seulement à la Réunion. Historiquement, certaines côtes australiennes ne sont pas en reste…

La moindre des actions de protection régentée par Sea Shepherd, Shark Angels ou d’autres associations sont forcément bénéfiques sous quelque forme que ce soit. Cependant pour le commun des lecteurs, partisan de la même cause, il est illusoire de penser que le fait de se focaliser sur les soucis de la réserve naturelle marine de la Réunion, ou sur les actions de prélèvements d’une dizaine de requins, soit suffisant pour apaiser nos consciences.

Je ne reviens pas sur la surpêche de l’article précédent, ou sur cette imprécation du « shark finning », mais il est essentiel et vital aujourd’hui de se mettre tous aux côtés des actions d’une de ces ONG afin de faire entendre la voix de la raison. Celle de notre avenir et celui de nos enfants.

Dans quelques dizaines d’années, le constat sera catastrophique et irréparable . Notre génération aura pourtant reçu toutes les alertes possibles afin de tenter d’enrayer ce désastre annoncé… mais non, nous continuons de nous détruire en détruisant notre environnement.

Pourtant certains d’entre nous, des hommes et femmes «du dimanche», ne souhaitant plus être spectateur de leur avenir, tentent d’enrayer ce mécanisme d’autodestruction. Et ça fonctionne pour ceux qui veulent bien appliquer les raisonnements !!!

Et pour preuve que cela fonctionne, les Réserves Marines Australiennes viennent d’augmenter le niveau de protection des requins dans leurs propres secteurs, mais également au-delà des frontières de leurs réserves, et ce grâce aux signatures obtenues des différents adhérents. Rien de bien extraordinaire au-delà de ce qui se fait déjà ailleurs me direz vous…

Oui et non ! C’est une excellente nouvelle car dans ce processus de sauvegarde, le réseau marin récemment élargi, intègre à présent une protection plus significative, et repousse un peu plus les frontières des filets maillants et autres palangres démersales, qui  étaient encore autorisés dans plus de 60% du parc marin désigné comme zones à usages multiples, entraînant un risque potentiel pour les populations de requins en tant que les prises accessoires.

Même dans des zones d'interdiction, une étude australienne a révélé un déclin important des populations de requins de récif comparativement à l'absence de saisie de zones, ce qui suggère que la pêche se produit même dans ces zones d'interdiction surveillées.

En outre, la navigation commerciale et de plaisance sont autorisées dans toutes les zones, ce qui augmente la probabilité de collisions avec les requins baleines menant à des blessures et la mort de ces derniers.

Les prochains objectifs des associations autours des réserves marines d’Australie, est d'étendre le pourcentage de zones marines du parc national, d’établir la réglementation interdisant la navigation de plaisance et la capture de pélagiques à la palangre, au filet maillant et palangres démersales dans toutes les zones du réseau marin.

C’est peut être une forme dissimulée pour protéger un peu plus les squales… en tout cas c’est forcement good good good !!!

 

Liens des aires marines protégées australiennes

 

Ashmore Reef National Nature Reserve and Cartier Island Marine Reserve (www)

Cod Grounds Commonwealth Marine Reserve (www)

Coral Sea Conservation Zone (www)

Coringa-Herald National Nature Reserve (www)

Elizabeth and Middleton Reefs Marine National Nature Reserve (www)

Great Australian Bight Marine Park (Commonwealth Waters) (www)

Heard Island and McDonald Islands Marine Reserve (www)

Lihou Reef National Nature Reserve (Coral Sea Island Territory) (www)

Lord Howe Island Marine Park (Commonwealth Waters) (www)

Mermaid Reef Marine National Nature Reserve (www)

Ningaloo Marine Park (Commonwealth Waters) (www)

Solitary Islands Marine Reserve (Commonwealth Waters) (www)

South-east Commonwealth Marine Reserve Network (www)

Commenter cet article