Grand requin blanc : sa mâchoire est fragile

Publié le par sharkprod

Grand requin blanc : sa machoire est fragile

 

 

Une équipe de scientifiques australiens a modélisé la tête des grands requins blancs pour découvrir le mécanisme de leurs terribles mâchoires. C’est ainsi qu’ils ont découvert qu’avant d’avoir atteint leur maturité, les requins ne disposent que d’une mâchoire étonnamment faible et fragile.

L’étude qui a été menée en Australiemet en évidence le fait que des proies à la peau et aux os renforcés pourraient blesser les fragiles mâchoires des requins les plus jeunes. Cela expliquerait pourquoi les requins ayant attaqué des humains, près des côtes australiennes, n’auraient procédé qu’à une seule morsure avant d’abandonner la lutte.

En réalité, les grands requins blancs ne seraient pas des super-prédateurs nés, ils mettraient même des années avant de devenir de formidables chasseurs.
Les modélisations en 3D effectuées montrent que les mâchoires du requin sont renforcées par plusieurs couches de cartilage minéralisé qui met des années à se constituer. Globalement, tant que le requin n’a pas atteint cinq mètres de long, il est incapable d’arracher des morceaux trop grands de n’importe quelle proie un peu dure, tels que les mammifères marins. On considère que les grands requins blancs atteignent leur maturité vers à peu près dix ans et qu’ils mesurent alors cinq mètres de long.

De précédentes études avaient déjà montré que les jeunes requins blancs préféraient la "chair molle" plutôt qu’une autre plus résistante ainsi que des tissus adipeux riches en graisse provenant de phoques ou de carcasses de baleine. L’étude réalisée aide à expliquer ce choix diététique. "Cela paraît difficile à croire, mais à cette taille (trois mètres), les grands requins blancs sont juste des adolescents maladroits incapables de chasser de grandes proies de façon efficace", explique Toni Ferrara qui a mené l’étude. "Ce ne sont pas les machines de mort que les gens semblent penser", conclut-elle.

Commenter cet article